Histoire

Actus

Auteurs

le prog

Galerie

à l'école à la bib

22 ans

 15 et 16 avril 2023 au parc du chateau à Épinal

résidence

Après une première expérience réjouissante

avec la Résidence de Madeleine Peirera,

 illustratrice diplômée de l'ESAL d'Epinal

en 2020,

 

l’association Zinc Grenadine renouvelle l’aventure en 2023

avec Emma Morison,

jeune illustratrice issue de la même école,

qui vient d’illustrer un texte

de Laurence Gillot

aux Editions du Pourquoi pas.

 

 

la résidence d'auteur

La résidence d’auteur s’inscrit dans un territoire où l’Image tient une place historique,

et bénéficie de l’esprit convivial de la Fête régionale du livre jeunesse, qui en est le point d’orgue.

Pendant 2 mois, l’auteur ou illustrateur  invité est logé à Epinal, chez un bénévole de l’Association,

au sein d’une famille où il a un espace indépendant pour se consacrer à son travail d’écriture.

 

Des temps de médiation culturelle sont dédiés à

la rencontre de groupes d’enfants et d’adolescents dans des milieux très divers:

école et collège en milieu rural, jeunes suivis par une association de prévention,

groupe d’allophones etc..

A l’issue des 2 mois, il est invité lors du salon Zinc Grenadine où il présente ses livres et partage avec le public les travaux réalisés avec les groupes

ainsi que l’avancée de son projet d’écriture.

 

résidence d'auteur

en 2020

madeleine Peirera

 

auteurs en résidence

les objectifs de la résidence d'Emma Morison

 

L'association Zinc Grenadine accueille EMMA MORISON  en sa qualité d'autrice/illustratrice en janvier 2023 et mars 2023.

70% du temps sera consacré à la conduite de son projet personnel d'écriture : album jeunesse, "LE GANG DES ABC ET LA CABANE HANTEE", un récit qui détourne l'épouvante au travers de trois adolescents.  Les 30% restant seront dédiés aux actions de médiation culturelle soit 6 jours par mois.

 

 Projet culturel

Ces différents ateliers ont pour but de développer l'expression par le biais des mots et des pratiques artistiques, de donner la possibilité de poursuivre de façon autonome les projets lancés en vue de favoriser la confiance en soi, donner l'envie de s'affirmer.

 

Aux vues du projet à réaliser pendant la résidence "LE GANG DES ABC ET LA CABANE HANTEE", un récit qui détourne l'épouvante au travers de trois adolescents, le travail s’articulera autour de la thématique de l'adolescence et du paranormal, des figures monstrueuses dont les fantômes et les yokaïs (dont les japonais se servent souvent comme support éducatif)...

 

   Intervention en maison de retraite:

Discussion participative autour de souvenirs issus d'expériences personnelles durant l'adolescence. A partir de ce dialogue, laisser à chacun des participants la possibilité de choisir un paysage qui semble représenter au mieux cette période de leur vie. Représenter ce paysage en peinture (aquarelle, acrylique...). Possibilité de rassembler à la fin de l'exercice toutes les images ensemble afin de recouvrir un mur de ses souvenir tirés du passé et de plonger dans celui des autres.

 

   Rencontre/échange à la BMI et auprès des libraires si cela a lieu:

Création de "cadavre exquis" sur un ou plusieurs pans de murs recouverts de papier sur la théma-tique du monstre. Un passant dessine la tête, un autre les pieds, le suivant achève la créature par le ventre, les jambes, les mains... l’autrice/illustratrice dessine certaines parties en direct.

 

   Seconde idée:

Les passants sont invités à inscrire sur des papiers un souvenir de leur adolescence qu'ils aime-raient revivre. L’autrice/illustratrice se mets à leur disposition et dessine en direct leurs souvenirs et les épingle sur un pan de mur, créant ainsi une composition hasardeuse de souvenirs anonymes.

 

   Groupe ado/jeunesse et culture :

    Groupe collège :

Discussion autour des légendes d'horreur populaires (type la dame blanche), rédiger une liste col-lective dans un temps réduit pour passer à la suite du travail: imaginer sa propre légende mons-trueuse et la matérialiser par la création d'une planche de bande dessinée ou d'une illustration grand format mettant en scène l'adolescent concerné par cette créature. Obligation d'inclure la créature dans un décor réel : le collège, la maison, le parc... Attention! Les monstres sont autori-sés à être très sympas.

 

    Ecole 10-14 ans :

     Centre Bitola 10 ans  et école en milieu rural :

Selon le nombre d'enfants, entre 4 et 5 groupes seraient formés. Chaque groupe aurait un panon-ceau définissant un yokaï (un fantôme issu du folklore japonais, ils ont des milliers de formes diffé-rentes et j'aimerais en sélectionner certains qui ont un caractère particulièrement humoristique) sans support visuel. En partant de cette courte définition sans visage, les enfants sont conviés à illustrer leur propre interprétation de ces créatures. Ils devront les dessiner et les colorier, puis les découper et les inclure dans une fresque illustrant une maison hantée en coupe dessinée par mes soins.

 

Pour la seconde partie de cette rencontre, on peut imaginer la création complète d'un yokaï: au-delà de l'apparence, ils devront imaginer ses pouvoirs, sa force (un peu à la manière d'une carte Pokémon)...

 

     Rencontre ESAL:

Et si on croyait aux fantômes ?

Expérimenter autour de la thématique du spiritisme par le cyanotype  (s’il fait beau, sinon plutôt monotype et encre à huile)